France Nagy

lun. 17 octobre 2016 Un livre, des chats et des mandalas... la la la !



Blog de France Nagy

Le livre est disponible!

Rendez-vous dans l'onglet "Livres"!

Librairies Partenaires

Voici les librairies dans lesquelles vous trouverez des exemplaires de “Chathérapie & Nelson aime colorier les mandalas” (dans la limite du stock!).
La liste sera complétée au fur et à mesure!
 
-Eyguières (13) : Librairie Agora
 
 
-Sausset-les-Pins (13) : Librairie les Anges Bleus 
 
-prochainement à Salon de Provence (13) : Librairie Le Grenier d’Abondance - Librairie La Portée des Mots - Maison de la Presse
 
(mise à jour : 21/12/16)

L'avancée du projet livre " 2 en 1 "...

Comme promis, voici quelques nouvelles du projet de publication papier, pour réunir « Chathérapie » et « Nelson aime colorier les mandalas ».

C’est la dernière ligne droite… La couverture est en cours de mise en page par un graphiste. Le texte est prêt. Moi aussi! Je suis sur les starting-blocks, je trépigne d’impatience… j’ai hâte de tenir le premier exemplaire dans les mains!

Impossible de vous donner une date précise pour se procurer le livre, mon estimation approximative étant au plus tard le 15 octobre. 

Je vous donnerai tous les détails en temps et en heure, lorsque le livre sera officiellement disponible.

J’ai opté pour une auto-édition. Cela signifie que le livre sera imprimé à la demande

Pas de stock = pas de gaspillage. 

Vous pourrez vous le procurer très facilement sur commande, par différents moyens. Il faudra seulement prévoir environ une semaine de délai, qui correspond au temps d’impression + délai de livraison.

J’aurai moi-même mon propre stock, afin de sillonner la région et les différentes manifestations pour lesquelles je pourrai participer et proposer des dédicaces. 

Je vous tiendrai au courant de toutes les actualités : dates et lieux de dédicaces, librairies partenaires dans lesquelles vous pourrez trouver un stock de livres, et autres informations utiles.

Restez connectés…

À BIENTÔT!!!

Une nouvelle naissance

Quatre ans se sont écoulés depuis que j’ai déposé le manuscrit de « Chathérapie » aux Éditions Au Verso pour participer à ce fameux concours qui m’a poussée à écrire. À concrétiser ce rêve qui germait en moi depuis trop longtemps.

Je me souviens de ma première idée : « Qui va s’intéresser à cette histoire? »

Quel chemin parcouru depuis ce jour! Je pourrais écrire « Publication-Thérapie », tellement ce chemin fut ponctué de nombreuses expériences et d’interrogations. Malgré les doutes, je n’ai jamais lâché mon fil conducteur : construire mon rêve. Le vivre, dans ma réalité. Hors de question de passer à côté de MA vie, de ce qui fait vibrer mon coeur. 

 Un petit résumé de quatre années…

La première publication de « Chathérapie » fut ponctuée de moments de joie, d’épanouissement, les retours étaient positifs. J’ai goûté à mon rêve, mais c’était seulement l’apéritif… Moi j’ai envie du festin, avec fromage ET dessert!

Puis la fatigue m’a envahie. Les doutes aussi. J’ai vu les limites de la diffusion de mon livre, je n’étais pas satisfaite de mon premier choix. 

Les préoccupations du quotidien ont pris le dessus sur ma créativité. Je n’écrivais plus. Juste pour moi, pour me décharger de tous mes stress. Je me suis occupée de ma santé, j’étais vraiment épuisée. Je continuais d’écouter les signes que la vie m’envoyait, notamment à travers mes chats, puisque « Chathérapie » continuait de s’écrire sous mes yeux… 

La fin de l’histoire s’est imposée à moi comme une évidence : j’ai écrit « Nelson aime colorier les mandalas » en trois mois seulement! J’ai choisi de le publier en numérique, j’ai découvert les avantages de ce mode de diffusion. Mais aussi les inconvénients…

La frustration de ne pas être lue est mon moteur.

Assez. 

Je reprends tout de A à Z.

J’ai compris que « Chathérapie » était un ouvrage abouti, mais incomplet. La clé de l’énigme Casper se trouve dans la fin de l’histoire. Impossible de diffuser un livre dont il manque la fin.

J’ai compris que je n’étais pas prête à assumer ce que je dévoile dans « Nelson aime colorier les mandalas »

J’ai compris que le livre numérique est un complément au livre papier, mais que l’un ne peut pas remplacer l’autre. Il faut les 2.

Voilà. Je suis prête.

Après des mois de préparation intérieure, je vous annonce officiellement la nouvelle naissance de « Chathérapie » dans sa version complète : une réédition papier qui réunira les deux histoires en un seul ouvrage!

Vous tiendrez bientôt dans les mains votre exemplaire de « Chathérapie » & « Nelson aime colorier les mandalas ». 250 pages de plaisir!

Je termine les derniers détails ; selon mes estimations, il devrait être disponible début octobre. Une fois encore, je m’offre mon plus beau cadeau d’anniversaire!

En plus, cette année, cela coïncide avec la sortie du dernier roman de Bernard Werber, « Demain les chats ». Un joli clin d’oeil de la vie… Peut-être aurai-je bientôt l’occasion de rencontrer cet auteur que j’admire depuis 18 ans? Celui qui a planté en moi la graine de l’écriture… et des chats!

Qui sait?

Je vous donne rendez-vous très bientôt pour tous les détails techniques.

Nos résistances face au livre numérique

Faites-vous partie de ces personnes qui, comme moi il y a peu de temps, restent des inconditionnelles du livre papier au point de rejeter totalement l’option du livre numérique?

Oui? 

Alors cet article est fait pour vous : merci pour l’attention que vous y prêterez. 

Je voudrais vous montrer une autre réalité, en l’occurence MA réalité.

J’aime les livres. Ma bibliothèque est plutôt bien fournie, pour mon plus grand plaisir. J’adore flâner en librairie et me laisser guider par le hasard pour choisir le bon livre : je rencontre toujours les livres dont j’ai besoin au bon moment. J’aime feuilleter les pages, les toucher, les renifler. Parfois je les ouvre au hasard et y découvre un message caché. J’aime également flâner sur les marchés aux livres d’occasion : j’y trouve souvent des pépites.

J’aime offrir des livres, et j’aime surtout quand on m’en offre.

Oui, j’aime cet objet, et je n’ai pas l’intention de l’abandonner. Il a pour moi une valeur inestimable.

Je ne me suis jamais intéressée au livre numérique avant… 

Avant quoi, au fait? 

Avant de me retrouver de l’autre côté du livre. Non pas du côté du lecteur, mais du côté de l’auteur.  Et j’ai commencé à changer d’avis… à m’intéresser au livre numérique et à voir tous les avantages qu’il procure.

Laissez-moi vous raconter mon parcours dans l’édition…

Tous les jeunes auteurs en herbe vous diront à quel point il est difficile de trouver une maison d’édition qui accepte de les publier. Pour l’auteur, c’est un véritable parcours du combattant pour démarcher les maisons d’édition, envoyer son manuscrit et tenter de le faire sortir du lot de tous les autres manuscrits et qui sont à peine lus en diagonale… 

Puis, quand l’auteur a l’opportunité de se faire publier, ce n’est pas gratuit. Ça s’appelle une publication à compte d’auteur ; le montant demandé par certaines maisons d’éditions peut parfois être exorbitant. Vous ne le saviez pas? Maintenant vous êtes au courant. 

C’est ainsi que cela se passe tant que l’auteur n’a pas un nom connu et donc forcément vendeur. En toute sincérité, j’ignore de quelle façon ont démarré tous ces auteurs qui sont aujourd’hui dans le top 10 des meilleures ventes de livres… 

 Pour éviter des frais de publication, l’auteur a également la possibilité de passer par l’auto-édition. Le livre papier existe, certes, mais il y a très peu de chance pour qu’il soit diffusé en librairie, et présent dans les rayons. De plus, c'est l’auteur lui-même qui se chargera de la logistique principale  pour faire connaître son livre et le diffuser. Sacré boulot!

Pour moi, la publication s’est déroulés de façon beaucoup plus simple et rapide, du moins en apparence. Je n’ai pas eu besoin de démarcher : la maison d’édition est venue à moi. Une rencontre « par hasard ». L’opportunité d’être publiée était là, devant moi, sur un plateau.

Sauf que…

Je vous rappelle que ce n’est pas gratuit. Je tairai le montant investi, cela n’a guère d’importance. 

À ce moment-là, je rêvais d’être publiée, tenir mon livre papier était tellement important pour moi que j’ai foncé dans cette expérience. J’ai vécu mon rêve. 

Puis j’ai ouvert les yeux.

Cette maison d’édition n’a aucun réseau pour diffuser mon livre dans les rayons. Les quelques ventes comptabilisées proviennent pour la plupart de MON réseau. 

Et vous savez quoi? Deux ans après la publication de mon livre, je n’ai récupéré que la moitié de mon investissement de départ… Ce qui signifie que si vous faites partie de ces rares personnes qui possèdent entre leurs mains mon livre papier, vous pouvez vous dire ceci : JE VOUS AI PAYÉ POUR QUE VOUS L’AYEZ!! Et pourtant, vous avez aussi payé pour l’obtenir… Incroyable, n’est-ce pas?

Et vous qui croyiez certainement me faire un cadeau en achetant mon livre… Je suis désolée de casser ainsi vos convictions! Je n’ai gagné aucune rémunération par cette option, au contraire…

Aujourd’hui ma colère est grande, et ma frustration encore davantage. Sans auteur, il n’y aurait pas de livres. Je trouve inadmissible que l’auteur soit si peu récompensé de son travail dans un système qui valorise davantage les intermédiaires plutôt que l’auteur lui-même.

La question principale que l’on pourrait se poser est : QUI profite de MES écrits? Certainement pas moi. 

Mais la question que j’ai choisi de me poser est : comment diffuser mes écrits efficacement et sans coût? Je n’ai pas envie de renoncer à mon rêve…

La solution du livre numérique m’est apparue comme une évidence.

Depuis que j’ai choisi cette option, que je l’ai concrétisée, que j’ai annoncé la bonne nouvelle autour de moi, vous savez ce que j’ai reçu? 

Toutes les résistances que vous opposez au livre numérique. Toutes vos difficultés par rapport à l’informatique. Toutes vos bonnes vieilles habitudes que vous n’arrivez pas à lâcher pour vivre en 2015. Nous sommes à l’ère du numérique. Pour les photos. Pour la musique. Pour les films en location. Pourquoi résistez-vous autant face au livre numérique?

 "Mais comment je fais pour me procurer ton livre? Pour le feuilleter… "

Non, n’insistez pas, « Nelson aime colorier les mandalas » ne sera pas publié en livre papier. Du moins pas pour l’instant. Maintenant vous savez pourquoi.

Est-ce que cela lui enlève de la valeur pour autant? Je ne crois pas.

Aurez-vous moins de plaisir à lire cette histoire sous le seul prétexte que vous tournerez des pages sur un écran? J’ose espérer que non. 

Je n’ai eu que trois retours de lecture à ce jour pour cette histoire. C’est peu, mais les trois sont unanimes… « Waow ». On reste dans le même univers que « Chathérapie », mais on monte d’un cran. Si vous avez aimé le premier, vous allez forcément adorer la fin de l'histoire.

Parlons un peu du prix. 

Si vous commandez « Chathérapie » en librairie, vous paierez 14€. 

Si vous téléchargez « Chathérapie » ET « Nelson aime colorier les mandalas » en livre numérique, vous paierez 8,98€. J’ai délibérément choisi de vous proposer des petits prix pour que cela reste abordable pour vous. Et vous savez quoi? J’y gagnerai davantage que si vous l’achetiez en papier!!

Toujours pas convaincu? Vous avez toujours besoin de POSSÉDER l’objet, pour pouvoir dire « il est À MOI!? Vous aurez l’impression d’acheter du « vent » avec un livre numérique? Dans ce cas, expliquez-moi ce qu’il vous reste concrètement lorsque vous avez payé une place de cinéma pour aller voir un film… 

De plus, si le film était bon, vous le conseillez, n’est-ce pas? Et la personne qui ira le voir sur vos bons conseils PAIERA sa place de cinéma. Normal. C’est entré dans les moeurs.

Pas avec le livre.

Il est vrai que vous ne pourrez pas offrir mes livres à quelqu’un, vous ne pourrez pas le lui prêter, mais vous pourrez le lui conseiller. Lui aussi paiera sa place de cinéma. Un petit prix pour soutenir une jeune auteur peut-être en devenir… est-ce si cher payé?

Savez-vous que l’on peut lire un extrait de mes livres gratuitement depuis les plate-formes de téléchargement? Comme une mini bande-annonce de l’histoire que vous allez lire.

Maintenant que j’ai vu cette réalité, je vais m’intéresser davantage au livre numérique en tant que LECTRICE. Cela fera moins de cartons de livres à transporter lors de mes futurs déménagements!

Et si vous voulez vraiment me soutenir en tant qu’auteur, vous savez ce qu’il vous reste à faire… Rejoignez-moi au XXIe siècle!!

Appel à mes lecteurs!

Chers lecteurs,


Le 5 octobre 2013, je vous donnais rendez-vous pour la publication de « Chathérapie » dans sa version papier. Vous avez été nombreux à me féliciter après la lecture de ce livre, à m’encourager à continuer, et je vous en remercie.
Après deux années de rebondissements littéraires et félins, j’ai le plaisir de vous présenter la suite et la fin de cette histoire : le livre s’intitule « Nelson aime colorier les mandalas ». Cette fois-ci, j’ai opté pour une version numérique du livre, bien qu’étant très attachée au livre papier… Les raisons à cela sont nombreuses, la principale étant la difficulté à diffuser un livre papier lorsqu’on est un auteur pas connu du tout… ce qui est ma réalité aujourd’hui!

Vous pouvez donc télécharger « Nelson aime colorier les mandalas » depuis l’iBook Store dès aujourd’hui!

Pour celles et ceux qui n’auraient pas pu se procurer la version papier de « Chathérapie », sachez que le livre sera également disponible en version numérique sur l’iBook Store dans les jours à venir.
Pour tous ceux qui n’ont ni iPad ni Mac pour télécharger les iBook, une autre solution vous attend prochainement… suivez bien mes actualités!

Un livre n’existe que grâce à ses lecteurs. Aujourd’hui j’ai besoin de vous pour que cette histoire voyage le plus loin possible… Avec les livres numériques, il n’y a plus aucun intermédiaire et vous me permettez de concrétiser mon rêve le plus cher : être connue en tant qu’auteur, et peut-être un jour être référencée dans les rayons des librairies. Si Katherine Pancol, Anna Gavalda et Gilles Legardinier ont pu le faire… pourquoi pas moi?


Comment pouvez-vous m’aider?

-En téléchargeant mes livres numériques : même si vous ne l’avez jamais fait ; même si, comme moi, vous êtes très attaché(e)s au livre papier : OSEZ vous lancer dans l’aventure du numérique, c’est très facile! Et surtout : vous bénéficiez d’un petit prix!

-Lorsque vous avez terminé votre lecture, parlez-en! Surtout si vous avez passé un moment agréable avec ce livre. Vous pouvez laisser une notation et un commentaire sur la plate-forme de téléchargement. Là aussi, c’est très facile : laissez-vous guider! Plus il y aura de commentaires, plus cela suscitera la curiosité et l’intérêt des nouveaux lecteurs.

-Vous pouvez également faire suivre ce mot à qui vous souhaitez, et y ajouter vos propres commentaires.

Si vous avez d’autres idées, je vous fais confiance pour laisser libre cours à votre imagination!

Merci à chacun de vous, je vous souhaite une excellente lecture et espère vous retrouver très bientôt en dédicace… qui sait?

En attendant, suivez bien les actualités sur ce blog!

Chaleureusement,

France Nagy.

J'ai fait un rêve...

Dans ce rêve, « Chathérapie » était présent dans les rayons de toutes les librairies aux quatre coins de la France. Parfois même dans les vitrines. Les lecteurs trouvaient « comme par hasard » ce livre qui leur parle en plein coeur, surtout les fans des chats. Mais pas seulement eux… Les autres aussi, ceux qui n’aiment pas forcément ces félins mais qui croient en la magie de la vie, aux hasards qui n’en sont pas. Ceux qui découvriraient dans cette histoire que le chat n’est qu’un alibi qui vient avant tout leur parler d’eux. 

Dans ce rêve, je partais à la découverte de tous ces lecteurs à travers des séances de dédicace remplies de chaleur et d’humanité. Pour mieux les connaître. Pour leur transmettre ce que j’ai moi-même trouvé dans les livres qui ont jalonné mon chemin. 

Dans ce rêve, je me sentais tellement bien… à ma place!

Puis je me suis réveillée.

Et j’ai vu…

La réalité.

« Chathérapie » n’est disponible que sur commande. En librairie, et dans les grandes surfaces. Aucun exemplaire dans les rayons.

Ceux qui ne savent pas que ce livre existe ne peuvent pas le trouver, même avec le plus grand des hasards!

Au sein de mon réseau, certains ont parfois du insister pour se le procurer… 

J’entends l’appel de « Chathérapie », il crie à l’agonie alors qu’il n’est qu’au tout début de sa vie. Il pleure de ne pas pouvoir transmettre ses messages à toutes ces personnes qui ont besoin de les recevoir.

Et pourtant…

Pourtant, je ne reçois que des retours positifs des lecteurs actuels. Des personnes de tous âges, de tous horizons. Des personnes qui me connaissent… ou pas du tout! Il est même arrivé que «Chathérapie» provoque une nuit blanche à un lecteur bien trop curieux d’en découvrir le dénouement.

Puisqu’il est fréquent qu’un exemplaire circule auprès de plusieurs lecteurs, recommandé par son propriétaire initial, alors je me surprends à rêver à nouveau… 

J’imagine que chaque lecteur conquis par cette histoire fasse découvrir « Chathérapie » à sa famille ou à ses amis, mais aussi au libraire de son quartier ou de sa ville. Que le légendaire bouche-à-oreille fasse son travail pour permettre à ce livre de trouver sa place dans les rayons.

« Chathérapie » n’existe que grâce à vous, lecteurs.

Merci de le partager :-)

Un bonheur simple

La vie nous donne des cadeaux au quotidien : il suffit de les cueillir et les savourer, comme des bons fruits d’été gorgés de soleil. 

Mon dernier cadeau? Hier soir… Laissez-moi vous le raconter.

Comme chaque été, ma ville organise une tournée musicale à laquelle participent les cafetiers et restaurants du centre. L’occasion de passer une bonne soirée en terrasse, de découvrir de nouveaux talents musicaux, de profiter de l’été. Tout simplement. Au programme hier soir : je rejoins deux amies, ravies de découvrir un groupe local. Elles sont de fidèles lectrices de « Chathérapie », et m’encouragent depuis sa publication en offrant mon livre aux personnes qu’elles apprécient. 

Une dernière personne nous rejoint. Je la rencontre pour la première fois.

« Enchantée ». 

Présentations faites, le contact se noue doucement, les langues se délient… Et je découvre que cette troisième personne a lu mon livre… une amie le lui a prêté! Ce qu’elle m’avoue avec un grand sourire, au vu du plaisir qu’elle a ressenti à sa lecture.

Bonheur. Mon coeur fait boum!

Cela signifie donc que mon livre circule? Les personnes qui l’ont lu et apprécié le prêtent, le recommandent, en parlent… MERCI! 

Oui, infiniment merci. J’aime savoir que mon livre est vivant, qu’il vous plaît, qu’il vous touche, qu’il vous émeut peut-être. Continuez! C’est tellement bon…

Je découvre ce plaisir que ressentent tous ces auteurs que j’admire. Je commence à les comprendre… 

C’est certain : je ne compte pas m’arrêter là!

Une incroyable coïncidence...

Samedi 29 mars 2014. Je suis présente au magasin Cultura de Sorgues (84) pour la dédicace de « Chathérapie ». Timidement, et patiemment, de belles rencontres se tissent avec les futurs lecteurs qui vont découvrir mon univers. Pas toujours facile de se faire connaître, mais j’ai confiance en la vie. 

Je prends également le temps de flâner dans les rayons derrière moi, et je découvre alors LA rencontre du jour. Un livre, bien sûr. Quoi de plus banal dans une librairie, me direz-vous? Certes. Mais ce livre-là est particulier pour moi.

Je vois un chat noir et blanc sur la couverture… « tiens, il ressemble à mon chat… ».

Mes yeux remontent jusqu’au titre, et là : stupéfaction : « Casper, le chat voyageur ». 

MAIS C’EST MON CHAT! 

Non, j’exagère, ce n’est pas mon chat. Sauf que le mien aussi s’appelle Casper. 

En une fraction de seconde, je réalise que quelqu’un a raconté dans un livre l’histoire de son chat Casper. Comme moi. Similitude troublante…

En feuilletant les pages, je découvre que cette histoire a fait la une de tous les médias anglais en 2009. Jamais entendu parler de cette histoire avant… Et ce livre atterrit dans mes mains aujourd’hui, pendant que je suis en train de présenter mon livre, mon histoire. 

Ce n’est pas du tout la même histoire, pas du tout le même chat, oh non! Mais cette coïncidence m’interpelle. Comme toutes celles qui ont jalonné ma route depuis l’écriture de « Chathérapie », et me confirment que j’avance dans la bonne direction.

Je décide d’écrire à son auteur… en anglais? Ok, je vais relever le challenge. Laissez-moi juste quelques jours. A suivre, donc…

Je vous laisse découvrir les photos par vous-même dans le fichier joint (PDF).

RECHERCHE
Newsletter

Vous voulez participer
à ce Slog,
écrire des commentaires,
partager votre point
de vue ?

A la une
Sur Facebook
CONNECTEZ-VOUS

se souvenir de moi

Vous avez oublié votre mot de passe ?
Vous pouvez faire une demande pour le recevoir par email, cliquez-ici!

Votre message vient d'être envoyé, nous nous efforcerons de vous répondre dans les plus bref délais.
L'équipe du Slog

Contactez-nous

Votre message concerne :

*

*

Gestion de votre Slog

Accès à la gestion des paramètres de votre Slog