Les Chroniques de Mlv

jeu. 23 mars 2017 La gouvernante suédoise de Marie Sizun, splendide roman à ne pas manquer !



Appelez-moi Lorca Horowitz

06/07/2016

Mars 2013 : intriguée par un article baptisé «Une secrétaire trop particulière» qu'elle découvre dans un magazine féminin, Anne Plantagenet s'empare de ce fait divers, se documente sur cette employée modèle qui a non seulement volé l'identité de sa patronne - mais également détourné des sommes colossales, sans éveiller le moindre soupçon- afin de construire son roman «Appelez-moi Lorca Horowitz».  

 

D'une plume aérienne, la romancière alterne les deux voix, celle de cette femme rongée par la douleur, avec  comme seule «amie» sa haine de l'autre, sa volonté d'effacer la Lorca «d'avant» pour n'être que Rocio ; femme riche, et parfaite. L'autre voix, c'est celle de la narratrice, celle-ci cherche à comprendre le cheminement de cette employée «passe partout», mais également ses motivations, ce qui l'amène à revisionner le film de ses souvenirs de femme amoureuse, aimée, quittée.

 

Un effet (presque) miroir où les deux voix se fondent  pour entraîner le lecteur au cœur de l'âme humaine, de ses passions, de ses douleurs, de ses blessures jamais guéries.

 

«Appelez-moi Horowitz» est un livre magnifique, à lire absolument.

 

EXTRAITS :

«Un prélude au silence, avec le ballet des hirondelles qui déchirent l'ombre grandissante. C'est dense et brutal, d'une beauté incomparable. Puis le noir.  À Séville, c'est cette forme fugace que prend le crépuscule. On l'appelle l'heure bleue»

 

«Il faut faire attention aux mots qu'on emploie, ce n'est pas n'importe quoi les mots, on ne joue avce que si on en a les moyens, la parfaite maîtrise du langage, et moi, dans ce domaine, j'ai fait des progrès spectaculaires, j'en suis la première effrayée.»

 

«Dans les traversées houleuses que j'ai dû supporter, à différents âges de ma vie, mes enfants m'ont retenue du côté de la vie et la littérature m'a enveloppée. C'est une voix, une musique susceptible de surgir à n'importe quel moment, n'importe où. Je me suis lovée dedans sans me poser de questions car ma priorité était de survivre, peu importait la nature du bout de bois sur lequel je dérivais.»

 

Anne Plantagenet sera présente au Salon Mots et Marées de Carnac, les 23 et 24 juillet !

© Les Chroniques de Mlv - 06-07-2016

Livres reliés

Commentaires des internautes

Nombre de commentaires par page

Vous pouvez insérer votre commentaire ici




Captcha

veuillez saisir le texte affiché

RECHERCHE
Newsletter

Vous voulez participer
à ce Slog,
écrire des commentaires,
partager votre point
de vue ?

CONNECTEZ-VOUS

se souvenir de moi

Vous avez oublié votre mot de passe ?
Vous pouvez faire une demande pour le recevoir par email, cliquez-ici!

Votre message vient d'être envoyé, nous nous efforcerons de vous répondre dans les plus bref délais.
L'équipe du Slog

Contactez-nous

Votre message concerne :

*

*

Gestion de votre Slog

Accès à la gestion des paramètres de votre Slog