Les Chroniques de Mlv

ven. 15 septembre 2017 Un premier roman captivant, celui d'Emmanuelle Favier ! Le courage qu'il faut aux rivières aux éditions Albin Michel ! Bonne lecture !



Rencontre avec Tom Graffin !

17/09/2016

Biographe familial jusqu'en 2010, puis auteur-compositeur, Tom Graffin vient d'être récompensé par le Prix du Premier Roman «Méo-Camuzet» (organisé par le Salon Livres en Vignes) pour son roman «Jukebox Motel», un road-movie où plane l'ombre de Johnny Cash. Suite à ma chronique sur ce conte littéraire et musical,  je vous propose aujourd'hui de rencontrer virtuellement Tom Graffin, grâce à l'interview à laquelle il a gentiment accepté de répondre. Je le remercie à nouveau pour sa disponibilité, et vous souhaite une belle lecture !

  

Jukebox Motel - Tom Graffin - Éditions J.C. Lattès.

Les Chroniques de Mlv : Bonjour Tom, et merci d’avoir accepté de répondre à quelques questions. Tout d'abord, comment es-tu devenu auteur-compositeur ?

 

Tom Graffin : Mes quelques années piano de 7 à 10 ans comptent à peine, car j’ai absolument tout oublié… Trop tôt, sans doute. Et mauvais professeur. Je m’y suis remis de moi-même à 20 ans, à la guitare cette fois-ci. J’ai ensuite commencé à composer des mélodies puis à chanter, tout doucement. En 2008, j’ai envoyé une maquette guitare voix à Maxime Delauney, que j’avais rencontré à l’ESC Rennes et qui à l’époque était manager d’Alexis Rault. La maquette lui a plu et Maxime est devenu mon agent chez VMA. C’est là que j’ai rencontré d’autres artistes. Je me suis alors rendu compte que je prenais plus de plaisir à écrire/composer pour les autres que pour moi.

  

Les Chroniques de Mlv : Un texte accompagné d'une musique,  c'est une histoire dont le temps ne devra pas  dépasser quelques minutes. En quoi cet  exercice peut-il donner envie de rédiger un roman ?

 

Tom Graffin Parallèlement à la musique, j’ai été biographe familial. J’enregistrais la vie de gens anonymes, parfois de célébrités locales, pour ensuite écrire leurs mémoires, témoignage de génération transmis aux proches et amis. J’ai d’ailleurs commencé par écrire la vie de ma grand-mère, en 2005. L’écriture était donc quelque chose qui me trottait dans la tête depuis quelques années. Cette expérience m’a d’ailleurs beaucoup nourri. C’est vrai que mon travail de parolier m’a également servi, dans l’approche de la langue et des mots. C’est un tout.

  

Les Chroniques de Mlv : Jukebox Motel a une double lecture : celle du roman, ainsi que  celle de la bande originale. Comment est né ce projet ?

 

Tom Graffin : En 2011, alors que je ne pensais plus du tout à écrire un roman – faute d’idée, Maxime Delauney me tend le projet Jukebox Motel. C'est un court-métrage musical écrit par Justine Bourcier (scénariste-réalisatrice à l’origine du projet). Justine et moi travaillons ensemble sur l’écriture et la musique pendant un an, jusqu’à ce que l’opportunité d’un tournage au Québec se présente à nous. Ce n’est qu’en revenant du tournage, en mars 2012, que nous avons eu envie d’aller plus loin : raconter l’histoire du Jukebox Motel à travers le parcours et le récit de son fondateur Thomas J. Shaper. Le sujet de mon premier roman m’était servi sur un plateau. Une fois le roman achevé (3 ans plus tard), l’idée d’en faire une BO nous a paru naturelle. On revenait à l’ADN du projet.

 

Les Chroniques de Mlv : Grâce à la carte de la couverture, la vie de ton héros se dessine sous les yeux du lecteur. Comment celle-ci est-elle arrivée dans ce projet ?

 

Tom Graffin  : Fabrice Petithuguenin, graphiste parisien, a lu le livre et l’a beaucoup aimé. Je dois dire que c’est encore Maxime Delauney qui me l’a présenté ! Fabrice a tout de suite pensé à une carte, type carte de Tendre. J’ai trouvé l’idée géniale. Je lui ai donné les thèmes, les mots que je voulais y retrouver, et il a fait tout le reste. Je trouve qu’il a vraiment sublimé la couverture.

  

Les Chroniques de Mlv : Jukebox Motel  est ton premier roman. Travailles-tu déjà sur un second manuscrit ?

 

Tom Graffin : Tout à fait. J’y réfléchis et prends des notes depuis plus de deux ans. Je viens de commencer l’écriture proprement dite. L’histoire se passera de nos jours, en France. Très différent de Jukebox Motel, donc.

  

Les Chroniques de Mlv : Peux-tu partager  avec nous un de tes derniers coups de cœur, que celui-ci soit musical, ou littéraire ?

 

Tom Graffin  : Mon dernier coup de cœur musical s’appelle Max Jury, un californien de 23 ans qui vient de sortir son premier album. Il était sur le live de C à vous quand j’y suis passé et j’ai écouté son album en boucle tout l’été. Un bijou. Sinon, je n’ai pas beaucoup lu ces derniers temps. J’aime bien les histoires courtes. Je suis tombé sur une formidable nouvelle de Jean Giono, L’homme qui plantait des arbres.

 

  

Je remercie infiniment Tom Graffin pour sa disponibilité, et vous invite à poursuivre cette rencontre en allant sur sa page Facebook ICI ainsi que sur le site dédié à l'aventure «Jukebox Motel»  ICI.

© Les Chroniques de Mlv - 17-09-2016

Livres reliés

Commentaires des internautes

Nombre de commentaires par page

Vous pouvez insérer votre commentaire ici




Captcha

Please enter the characters displayed in the image

RECHERCHE
Newsletter

Vous voulez participer
à ce Slog,
écrire des commentaires,
partager votre point
de vue ?

CONNECTEZ-VOUS

se souvenir de moi

Vous avez oublié votre mot de passe ?
Vous pouvez faire une demande pour le recevoir par email, cliquez-ici!

Votre message vient d'être envoyé, nous nous efforcerons de vous répondre dans les plus bref délais.
L'équipe du Slog

Contactez-nous

Votre message concerne :

*

*

Gestion de votre Slog

Accès à la gestion des paramètres de votre Slog